Brossard Jacques

24 avr. 1933 – 5 août 2010

Constitutionnaliste, essayiste et romancier, il étudie le droit à l’Université de Montréal, où il obtient sa licence en 1955, puis les sciences sociales et la philosophie au Balliol College d’Oxford, en Angleterre. Dès 1957, il amorce une carrière diplomatique qui le mène en Colombie, en Haïti et à Ottawa. Rentré à Montréal en 1964, il devient professeur à l’Institut de recherche en droit public, ensuite à la Faculté de droit de l’Université de Montréal jusqu’en 1985. Pendant cette période, il est aussi conseiller auprès du gouvernement du Québec (1964-1967), correspondant spécial du Devoir à la conférence de Niamey (1968) et membre de commissions politiques (1967-1970). Il publie plusieurs essais politico-juridiques, surtout sur le différend canado-québécois. Quant à ses débuts proprement littéraires, ils se situent vers 1970. Parmi ses ouvrages de fiction, sorte de contrepoids au langage ultra-technique et normatif de son métier premier de juriste où le sérieux est de règle, on retient L’oiseau de feu, un roman fantastique monumental en 5 tomes, parus de 1989 à 1997. De nombreux prix couronnent son œuvre, dont le Prix littéraire du Québec (1969), le prix Ludger-Duvernay (1976), la médaille d’argent de la Ville de Paris (1977), le Grand Prix de la science-fiction et du fantastique québécois (1990) et le Casper Award, Canadian Science Fiction and Fantasy (1990) pour le meilleur livre en français. Né à Montréal le 24 avril 1933, il y est décédé le 5 août 2010.

Retour