Filion Claude

21 juin 1923 – 7 déc. 2007

Avocat, politicien, juge. Conseiller juridique du Parti québécois jusqu’aux élections de 1973. Député du Parti québécois de la circonscription de Taillon de 1985 à 1989, il est nommé juge à la Cour du Québec le 16 mai 2001. Né le 7 décembre 1945 à Québec, il est décédé le 2 décembre 2004 à Montréal.

Jacques HÉBERT (1923-2007) Écrivain, éditeur, homme politique et grand voyageur, Jacques Hébert se fait remarquer dans les années 50 en étant l’un

des artisans de la revue Cité libre aux côtés de Gérard Pelletier et Pierre Elliott Trudeau. Il a été collaborateur au journal Le Devoir de 1951 à 1953, et a fondé les Éditions de l’Homme (1958), puis les Éditions du Jour (1961), en plus d’écrire

de nombreux livres, dont Deux innocents en Chine rouge (en collaboration avec Pierre Elliott Trudeau, 1960), J’accuse les assassins de Coffin (1963), La terre est ronde (1976) et La comtesse de Merlin (2004). De 1962 à 1970, il a travaillé comme animateur et scripteur à Radio-Canada. De 1965 à 1974, il a été président de l’Association des éditeurs canadiens. En 1963, il a fondé, avec Pierre Elliott Trudeau, la Ligue des droits de l’Homme (aujourd’hui la Ligue des droits et libertés), organisme qu’il a présidé de 1970 à 1972. Homme d’idées et d’action, Jacques Hébert a toujours milité pour le développement des jeunes. En 1971, il a créé Jeunesse Canada Monde puis, en 1977, un deuxième organisme jeunesse, Katimavik. En 1983, il a été nommé au Sénat du Canada où il a occupé de nombreux postes, dont celui de président du Comité spécial du Sénat sur la jeunesse (1984-1986). Il s’est retiré de la vie politique en 1998. Il a été fait offi cier de l’Ordre du Canada et chevalier de l’Ordre de la Pléiade ; il était récipiendaire d’un doctorat honoris causa de la Ryerson Polytechnic University de Toronto; il a également été candidat au prix Nobel de la paix en 2002. Né le 21 juin 1923, il est décédé le 7 décembre 2007 à Montréal.

Retour