Côté Philippe

27 janv. 1957 – 25 août 2011

Artiste citoyen multidisciplinaire et intervenant patrimonial. Après des études de philosophie à l’Université de Montréal et à l’Université du Québec à Montréal, il est libraire à Montréal et à Trois-Rivières. Dans les années 1980, praticien en art médiatique et public, il devient un acteur des mouvements artistiques urbains. Il fonde en 1985 .(La Société de Conservation du Présent), un collectif d’artistes œuvrant avec les nouvelles technologies de l’information. Son implication sociale comporte la participation à plusieurs organismes communautaires et culturels, notamment comme représentant de la population de l’île de Montréal au conseil d’administration du Centre hospitalier de l’Université de Montréal, administrateur à la Corporation de développement économique et communautaire de Centre-Sud/Plateau Mont-Royal, vice-président du Regroupement des centres d’artistes autogérés du Québec. Il est particulièrement actif dans les milieux du patrimoine et de l’urbanisme. Coordonnateur de l’Atelier du patrimoine urbain de Montréal, il prend part à diverses consultations publiques. Membre des Tables en aménagement de Centre-Sud et Hochelaga-Maisonneuve, il propose en 2001, avec succès, la création d’un centre d’exposition à la prison des Patriotes au Pied-du-Courant. À l’annonce du prolongement de l’Autoroute Ville-Marie, il fonde le Groupe de recherche urbaine Hochelaga-Maisonneuve, qui soumet une solution de rechange basée sur un aménagement durable de l’Est de l’île de Montréal. Pour cet ami des ruines, habitées, chaque époque en produit de nouvelles. La nôtre, des autoroutes. Pour lui, la démesure des infrastructures routières en milieu urbain est dépassée. Il lutte pour la survie des traces urbaines, et transpose en art actuel les événements majeurs ayant des répercussions sociales, comme le verglas de 1998. Né à Montréal le 27 janvier 1957, il y est décédé le 25 août 2011.

 

Retour