Sauriol Paul-Aimé

3 sept. 1931 – 22 sept. 2010

Figure de proue de l’ingénierie québécoise, il est une des personnalités les plus remarquables des premiers 50 ans de sa ville, Laval, participant à sa fondation en août 1965, ainsi qu’à son essor. Fils d’un agriculteur de la paroisse Saint-Martin-de-Laval, il crée en 1957, avec son associé Jean-Claude Desjardins, l’entreprise Desjardins-Sauriol qui deviendra l’une des firmes d’ingénierie les plus importantes du pays, et même du monde. Connue maintenant sous le nom de Dessau, elle compte, en 2010, 4700 employés au Canada et à travers le monde. Des mandats d’importance lui sont confiés dès ses débuts. Mais son plus grand exploit réside sans contredit dans la construction de la route d’accès à la Baie James, dans les années 1970. Après 450 jours seulement, 450 milles de route relient Matagami et Radisson. Le projet, terminé un an avant l’échéance, est salué par l’Association des ingénieurs-conseils du Canada qui remet un prix à l’entreprise en 1977. Pour sa part, Paul-Aimé Sauriol a mérité plusieurs distinctions, dont le prix Josef-Hode-Keyser en 1977 pour sa contribution aux transports, le prix Dunamis en 1998, décerné par la Chambre de commerce de Laval, pour son apport au développement économique de la région, et le prix Jean-Jacques-Archambault en 2004, la prestigieuse récompense de l’Association de l’industrie électrique du Québec. Enfin, il a été honoré en 2009 par la fondation Armand-Frappier pour l’ensemble de son œuvre. Né à Saint-Martin (aujourd’hui Laval) le 3 septembre 1931, il est décédé à Laval le 22 septembre 2010.

Retour