Leduc Fernand

4 juill. 1916 – 28 janv. 2014

« J’ai maintenant la certitude qu’il y a des îles de lumière et des voies encore inexplorées qui y conduisent fatalement »

 

F. Leduc lettre à Paul-Emile Borduas 1942

 

Peintre, Fernand Leduc a marqué la scène artistique et culturelle du Québec.

Diplômé de l’École des Beaux-Arts de Montréal en 1943,  Fernand Leduc devient membre de la Société d’art contemporain de 1944 à 1946.

 

Au début des années 1940, il fait la rencontre de  Paul-Émile Borduas et joint le groupe des Automatistes. En 1948, aux côtés de 16 autres camarades dont Jean-Paul Riopelle, Marcelle Ferron, Marcel Barbeau, Claude et Pierre Gauvreau, Muriel Guilbault ainsi que Françoise Sullivan, il signe le manifeste révolutionnaire Refus global, qui dénonce le conservatisme et l’immobilisme de la société québécoise d’alors et deviendra une véritable référence.

 

Il fait la rencontre au début des années 40 de la poète et essayiste Thérèse Renaud, également signataire de Refus global. En 1947, Fernand Leduc s'embarque pour Paris où il va rejoindre Thérèse Renaud qu'il épouse. Le couple Leduc-Renaud séjourne à Paris jusqu'en 1953 pour y retourner en 1959. À partir de 1981, les Leduc passent leur été à Casano (Italie) à la frontière de la Ligurie et la Toscane.

 

Suite au décès de Thérèse Renaud  à Paris en décembre 2005, Fernand Leduc revient s’établir à Montréal en 2006, alors âgé de 90 ans.

 

Son travail et sa carrière ont été récompensés par de nombreux prix au cours des années, dont le Prix Louis-Philippe Hébert en 1979, le Prix Paul-Émile Borduas en 1988 et le Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques en 2007. Il reçoit aussi un Doctorat honorifique de l’Université du Québec en 2006.

 

Né à Montréal le 4 juillet 1916, il y décède le 28 janvier 2014 à l’âge de 97 ans.

Retour