Tout savoir sur les préarrangements

Faire ses préarrangements chez Alfred Dallaire MEMORIA,
c’est offrir la paix d’esprit. 

L. Cormier

LHomme préarrangementses préarrangements, c’est bien nous qui les avons créés en 1967. Aujourd’hui, notre rôle est de vous fournir des explications claires et des réponses exhaustives. Dans des mots transparents.

  • En bref, les préarrangements, qu’est-ce que c’est ?

Un contrat. Un contrat qui vous offre la garantie d’obtenir, le moment venu, les rituels que vous aurez choisis. En clair, en signant votre contrat, vous «pré-arrangez» les rituels et la sépulture que vous désirez. Afin de ne pas laisser pas vos proches dans le doute, faites-vos préarrangements dès aujourd’hui.

  • Les préarrangements, c’est pour qui ?

Voici quelques cas où l’état civil d’une personne peut donner lieu à des situations problématiques en cas de décès :

Jean-Marc
Célibataire sans enfants
Jeune retraité célibataire et sans enfants, Jean-Marc est parfaitement libre de s’adonner à sa passion pour la culture et les voyages à l’étranger. Il a choisi de faire un préarrangement pour éviter à ses frères et sœurs le souci éventuel de s’occuper de ses funérailles. Comme ceux-ci ont un mode de vie bien différent du sien, son préarrangement lui a aussi permis de spécifier le type de rituel qui lui convient. Musique, lectures, décor : tout sera à l’image de cet homme raffiné.

Huguette et Roland
Couple sans enfants
Huguette et Roland viennent de déménager dans un complexe résidentiel pour retraités autonomes. À 69 et 72 ans, ils sont en bonne santé et mènent une vie active. Mais pour combien d’années encore ? Comme ils n’ont pas d’enfants pour s’occuper d’eux au moment du décès, Huguette a convaincu Roland de faire des préarrangements. Ainsi, si l’un ou l’autre, ou même les deux décèdent, tout sera décidé et payé. Maintenant que c’est fait, ils ont l’esprit libre pour se concentrer sur leur prochaine saison de golf.

Robert et Johanne
Conjoints de fait
Robert et Johanne vivent avec leurs trois enfants mineurs dans un quartier paisible de la grande région montréalaise. Pas mariés ? Qu’est-ce que ça change ? Leur vie de famille est stable et leur relation, harmonieuse. Pourtant, si l’un des deux décédait, l’autre aurait la mauvaise surprise de découvrir qu’en vertu de la loi, le conjoint survivant pourrait avoir à composer avec sa belle-famille. Robert et Johanne aiment bien leurs belles-mères, mais avec des préarrangements, ils n’auront pas à subir des tensions inutiles au moment des funérailles.

Michael
Séparé, sans testament
Depuis son divorce, Michael a refait sa vie avec Sonia, avec qui il habite depuis maintenant quatre ans. Son fils mineur, né de son mariage, s’entend bien avec sa nouvelle conjointe, Michael a la garde partagée, tout se passe pour le mieux. Seulement, Michael est un entrepreneur très occupé qui néglige parfois de s’occuper de sa « paperasse », comme il le dit lui-même. Quand Sonia a découvert qu’au décès de Michael, si son fils était encore mineur, c’est la famille de Michael qui, selon la loi, pourrait s’occuper des funérailles, et Sonia n’aurait aucun droit de regard sur les décisions de sa belle-famille. Elle a proposé qu’il fasse un préarrangement, ainsi elle est certaine que la bonne entente sera préservée.

Stéphane et James
Conjoints de fait
Stéphane et James forment un couple heureux. Bien qu’ils auraient pu se marier ou encore contracter une union civile au Québec, province de leur domicile, ils ont choisi de simplement vivre ensemble, sans signer quelque convention que ce soit, ni testament. Ils sont persuadés que vivant en couple depuis assez longtemps, la loi les considère comme un couple marié, et que si l’un d’eux décède, l’autre pourra se charger de faire respecter les dernières volontés du défunt. La mère de James, mieux renseignée, leur indique que ce sont aux héritiers ou successibles désignés par la loi que reviendra cette décision, si aucun arrangement n’a été prévu. Le conjoint de fait n’est pas considéré comme un héritier ou successible d’après la loi. Après discussion, ils ont bien compris que faire leurs préarrangements était la solution.

  • J’ai déjà un testament, à quoi bon faire des préarrangements ?
    Contrairement au testament notarié, le contrat de préarrangements est disponible immédiatement, au moment du décès. Ainsi, les successeurs peuvent être rapidement informés des volontés du défunt quant aux services funéraires souhaités.
  • Si le décès est imminent, cela vaut-il quand même la peine de faire des préarrangements ?     
    Oui, car avec un contrat de préarrangements, les décisions importantes auront été prises avant le décès. Aussi, au moment du décès de votre parent, vous n’aurez plus à y penser. Appelez-nous dès que possible. Nous vous mettrons en communication avec un conseiller MEMORIA et vous pourrez tout préparer et organiser avec lui.
  • Peut-on faire des préarrangements au nom d’un proche ?
    Oui, vous pourriez être signataire d’un contrat de préarrangements au nom d’un proche.
  • Lorsque j’opte pour un préarrangement, mes héritiers pourront-ils percevoir la prestation de décès de la RRQ ?
    Oui et, au moment du décès, nous assisterons vos héritiers dans le démarches administratives pour l’obtenir.
  • Si jamais je n’arrivais plus à payer…
    Dans ce cas, MEMORIA n’hésite pas à vous venir en aide. Nous pouvons vous proposer d’autres modalités de paiement mieux adaptées à votre situation. C’est tout un avantage pour vous, car, contrairement aux assurances pour lesquelles un arrêt de paiement signifie l’annulation automatique de votre couverture, votre préarrangement lui, sera toujours valide, même si changez vos modalités de paiement.
  •  J’ai une concession, pourquoi faire des préarrangements ?
    Attention! La concession ne concerne que la sépulture. Le contrat de préarrangements comprend le mode de disposition du corps, la réception, le type d’hommage, l’avis de décès et tout autre détail relatif à  l’organisation des funérailles.
  • Et si l’on déménage ?
    Vous n’avez qu’à nous aviser par écrit, et nous rectifierons aussitôt vos coordonnées. Vous pouvez également demander de nouvelles cartes plastifiées et changer les noms des personnes à prévenir en cas de décès.
  • Qui pourra vous prévenir au moment du décès ?
    Les personnes que vous aurez vous-même désignées. De fait, en signant votre contrat, vous confiez à MEMORIA le nom des personnes à joindre le moment venu. Nous vous fournissons des cartes plastifiées où sont mentionnés votre numéro de contrat et nos coordonnées. Vous pouvez les remettre à vos proches ou encore au personnel de votre résidence.
  • Ça me va… mais je voudrais quand même y réfléchir encore…
    C’est votre droit absolu ! Et si vous avez d’autres questions, faites confiance à nos conseillers. Ils sont de véritables personnes-ressources. Vous pouvez les rejoindre en tout temps par téléphone au 514-277-7778 ou par courriel. Pour nourrir votre réflexion vous pouvez également consulter les outils de planification à votre disposition sur notre site.