Farand Daigneault Madeleine

23 nov. 2015 – 4 mai 2013

Chocolatière. Tôt, Madeleine et sa sœur Juliette (1909 – 2002) doivent trouver un emploi. Leur père étant mort prématurément, leur mère les envoie travailler pour faire vivre la famille de cinq filles. Grâce à leur aînée, les deux sœurs sont embauchées dans une chocolaterie de Montréal et y apprennent tout sur la confection des chocolats. En 1940, elles décident de fonder leur propre confiserie et louent un local sur l’avenue du Parc, dans le cosmopolite Mile-End, voisin du cossu Outremont et d’un secteur industriel abritant des manufacturiers qui ont coutume d’offrir des chocolats en cadeau. Les sœurs Farand choisissent le nom Andrée pour leur boutique. Les débuts sont difficiles : on est en pleine guerre et de nombreux produits alimentaires, dont le sucre, font l’objet d’un rationnement. Par ailleurs, il est plutôt mal vu à l’époque pour les femmes d’être sur le marché du travail. Aussi Madeleine et Juliette font-elles figure de pionnières à cet égard. Mais elles sont également des pionnières dans le domaine de la confiserie. En effet, rigoureuses et exigeantes, elles ne travaillent qu’avec des ingrédients de premier choix et uniquement du chocolat à haute teneur en cacao. Bonbons durs, caramels, chocolats sont entièrement confectionnés à la main. Les chocolats sont trempés séparément par une sauceuse qui appose ensuite une signature distincte sur chacun. Les recettes et les procédés, particuliers, sont restés les mêmes que dans le livre de recettes de Madeleine et Juliette. La fille de Madeleine, Nicole, prend les rênes de l’entreprise en 1986, puis sa petite-fille Stéphanie Saint-Denis, en 2007. Jusqu’à ses 95 ans, Madeleine a veillé à la qualité et au service, et à maintenir la tradition. À la disparition de sa cofondatrice, Chocolats Andrée, devenu une référence en matière de chocolats haut de gamme, était toujours sis à la même adresse, 73 ans après sa fondation, fait rare pour une petite entreprise familiale et artisanale de gâteries fines. Née à Richelieu le 23 novembre 1915, Madeleine Farand Daigneault est décédée à Montréal le 4 mai 2013.