Retour aux avis de décès

M. JEAN-JACQUES PRÉNOVEAU

1925 - 2020

Jean-Jacques Jean-Jacques Prénoveau



A Laval le 11 mai 2020, Jean-Jacques Prénoveau s'est éteint des suites de la covid-19, à l'âge de 94 ans. Il était le fils de Charles-Elie Prénoveau et Yvonne Foisy, et l'époux de feu Marie-Paule Desrochers pendant 66 ans. Il rejoint également ses frères et sœurs: Roger, André, Guy, Jeannine, et Denise. Il laisse dans le deuil sa sœur Pauline, son fils Jean-Pierre, sa fille Josée (Louis Côté), son beau-petit-fils Jean-Sébastien (Maura), sa nièce Ginette,  neveux et nièces, cousins et cousines, parents et amis.

Compte tenu de la situation  actuelle, une cérémonie intime à sa mémoire aura lieu quand les circonstances le permettront.

La famille tient à remercier le personnel du CHSLD St-Jude, pour leurs bons soins, leur dévouement et leur courage.

Vos témoignages de sympathie peuvent se traduire par un don à  l’Association Pulmonaire du Québec au pq.poumon.ca/faire-un-don/

Il nous fera plaisir de recevoir vos messages à https://www.memoria.ca/avis-de-deces.html

Comme il se plaisait à dire, il est allé '' jouer de la harpe avec les Anges.''
Repose en Paix papa, merci pour tout.

 

JEAN-JACQUES PRÉNOVEAU

26 décembre 1925 - 11 mai 2020 


REGARD - HOMMAGE SUR SA VIE 


A Laval, vers 11 heures  lundi matin le 11 mai 2020, Jean-Jacques Prénoveau s'est éteint des suites de la covid-19, à l'âge de 94 ans.
Il était le fils de Charles-Élie Prénoveau et Yvonne Foisy, et a été l'époux de Marie-Paule Desrochers, décédée le 29 mai 2016.
Il est également allé rejoindre ses frères et soeurs: Roger, André, Guy, Jeannine et Denise.
Il laisse dans le deuil sa soeur Pauline, son fils Jean-Pierre, sa fille Josée, son gendre Louis Côté, son beau-petit-fils Jean-Sébastien, sa nièce Ginette  avec qui il avait une grande complicité, France Serré, une amie de la famille qu'il considérait comme sa fille.
Il laisse aussi des cousins, cousines, parents et amis, dont plusieurs neveux et nièces:  André, Jean-Claude, Michel, Danielle, Raymond, Jean, Denis, Francine, Lucie, Gilbert, Sylvain, feu Estelle, Claude, feu Carole, Josée, Michèle, Richard, Martin, Daniel, Yves, Sylvie, Guy et Guylaine.

Jean-Jacques a connu une vie riche et bien remplie, dont il se disait très satisfait.
Né dans le Faubourg à M'lasse sur la rue Visitation, il a ensuite grandi sur la rue Panet à Montréal, avec ses parents, ses frères et ses soeurs.
Il était très attaché à sa famille; il aimait beaucoup raconter sa jeunesse, ses étés passés à l'Ile Bizard, son séjour au pensionnat de Varennes avec ses frères, les fêtes familiales...

Il a été diplômé des  Hautes Études Commerciales  de Montréal et est devenu comptable agréé. Il y a d'ailleurs enseigné de soir pendant quelques années.

Il a épousé Marie-Paule Desrochers en 1950 et a vécu un mariage heureux durant 66 ans.

Il a principalement travaillé comme assistant-contrôleur du Revenu de la province de Québec au début des années 60, puis à l'Hydro-Québec  comme directeur du budget.
Reconnu pour son leadership, son intégrité et son bon jugement, il était un homme totalement investi dans son travail, compétent, persévérant, affable et respecté par ses collègues.
Jusqu'à la fin de sa vie, il a été très fier de ses  fonctions et accomplissements professionnels. Il a généreusement soutenu  de nombreuses causes et organisations caritatives tout au long de sa vie.

Jean aimait chanter, écouter de la musique et jouer par oreille le piano, que sa mère lui avait enseigné.
À la maison à Pont-Viau les dimanches midis, on écoutait ensemble les Vigneault, Léveillée, Maurice Chevalier, la Bolduc, Monique Leyrac, Chopin, Strauss, - pour ne nommer que ceux-là...-  pendant que notre mère servait le repas et que papa coupait la viande...
Notre père incarnait le chef de famille de son temps. A chaque Jour de l'An, on s'agenouillait devant lui pour lui demander sa bénédiction...autre époque, autres moeurs ! 

Jean-Jacques était  curieux, patient et cultivé, un collectionneur dans l'âme.
Il s'est intéressé minutieusement  à la numismatique, la philatélie, les antiquités, l'histoire du Québec et du Canada, les livres anciens, la collection de coquillages, le jardinage, la culture des bonzaïs, la pratique et l'enseignement du taï-chi, la méditation zen...
Il a fait des recherches généalogiques pendant plus de cinquante ans. Il était fier de dire qu'il avait des racines amérindiennes, mik mak et malécite.
Il est allé jusqu'en France pour renouer avec ses ancêtres et leurs descendances.
Il a publié trois livres sur les origines de la famille Prénoveau, qui ont gagné des premiers prix et ont été largement distribués au Québec, au Canada et aux Etats-Unis chez les descendants de notre lignée.

Notre père a voyagé à plusieurs occasions pour son travail et ses loisirs, au Canada, aux Etats-Unis, en Europe et en Asie.
Il a été profondément marqué par son voyage en Chine et au Japon, effectué lorsqu'il était président de la Société de Bonzaïs du Jardin Botanique de Montréal.
Il s'intéressait à tout ce qui touche  la nature, les oiseaux, les  arbres, les fleurs, la spiritualité, les différentes religions du monde.
Il savait prendre soin de lui, méditer, prier... il avait une très bonne hygiène de vie.

Il avait aussi certaines manies... par exemple il a noté la température, les heures de lever et de coucher du soleil, tous les jours, pendant moultes années, dans des petits calepins noirs...
Il avait un don vraiment particulier: il possédait un radar quasi infaillible pour trouver de l'argent au sol, montants qu'il inscrivait soigneusement dans un cahier et qu'il additionnait à la fin de chaque année, des sommes impressionnantes !!
Autre phénomène étrange: quand il avait le vin joyeux, il se mettait à parler anglais !
Il avait un garage plein d'outils, mais comme il le disait lui-même, il ne '' savait pas planter un clou droit ! ''
Enfin... bien sûr, nous gardons en mémoire un coffre rempli d'anecdotes...

Il a connu une retraite paisible dans sa maison de Laval avec son épouse.
Puis il est allé vivre quelques années en résidence privée; depuis  juillet 2019, il était  en chsld.

Dans son grand âge,  il s'est beaucoup investi dans sa relation avec ses enfants.
Les casse-tête, les sudokus, les chansons du terroir, les jeux de mots ont fait la joie de ses journées.
Il avait d'ailleurs créé plusieurs expressions bien à lui qu'il aimait répéter, comme: 
grouilles ou ben rouilles ... /  vois-y ou ben moisis... c'est superléficocanteux ! quand il était très content... 

Il avait hâte d'aller rejoindre sa famille au Ciel, et comme il se plaisait à dire, d'aller jouer de la harpe avec les Anges.

Etant donné la situation actuelle de la pandémie, il n'y aura pas d'exposition au salon ni funérailles.
Ses cendres seront mises en terre lors d'une cérémonie intime au cimetière St-Raphaël de l'Ile Bizard lorsque les circonstances le permettront.

Jean-Jacques Prénoveau était un homme fier, loyal et tenace;
il a été un bon père, un bon époux, un travailleur et un citoyen engagé et responsable, un homme de famille, aimable et généreux.
Il a représenté une figure paternelle aimante et rassurante pour plusieurs membres de sa famille, apprécié pour sa gentillesse, son calme, sa sagesse et sa sérénité.

Il nous aura tous et toutes inspirés.

Il est décédé le coeur rempli d'Amour, de prières et de chansons... 

Repose en Paix papa, merci pour tout.

Tes enfants reconnaissants



Dons suggérés :
Association pulmonaire du Québec (Lien externe)


Offrez vos condoléances

Partager  

Retour aux avis de décès