Retour aux avis de décès

Mme Thérèse Durivage (née Duguay)

1932 - 2019

Thérèse Thérèse Durivage

La famille accueillera parents et amis au :
1120 JEAN-TALON EST, MONTREAL
Le jeudi 28 novembre 2019 de 14h à 17h et de 19h à 21h
Le vendredi 29 novembre 2019 de 9h à 10h

Les funérailles auront lieu :
Église DE LA VISITATION (BVM)
1847 GOUIN EST, MONTREAL
Le vendredi 29 novembre 2019 à 11h



C’est avec une infinie tristesse que nous vous annonçons le décès de notre mère adorée Thérèse, le 19 novembre, à quelques jours de célébrer son 87e anniversaire de naissance.

 Fille de feue Anna Bauer et de feu Georges Napoléon Duguay, épouse de feu Normand Durivage, elle laisse dans le deuil ses enfants : Josée, Monik (Daniel), François (Francyne) et Marc (Jocelyne). Elle laisse également ses petites-filles Arianne et Kim, ainsi que Laure, Chloé, Sara-Éliane, Léa, Katherine, Alexandre, Ysabel, Vincent ; ses arrière-petits-enfants, ses belles-sœurs Durivage : Suzanne (Gary) et Yolande (Jean), son beau-frère Gilles ainsi que de nombreux parents, ami-es, nièces et neveux.

 À peine 15 mois après la perte de son Normand, on lui diagnostiquait un cancer du pancréas incurable. Malgré le sombre pronostic et la lente progression de la maladie, elle a défié le temps et combattu jusqu’à son tout dernier souffle, paisiblement chez elle, entourée de ses filles.

 À l’école, elle est une élève modèle et studieuse et aime beaucoup ses années de pensionnat chez les Sœurs Grises qui ont certainement nourri sa curiosité et le plaisir des découvertes. Après sa 9e année, elle doit quitter l’école pour travailler : Dallaird’s, Jolicœur, puis Bell Téléphone où elle restera 5 ans. Après son mariage en 1956, elle appuie son mari qui se lance à son compte en tant qu’entrepreneur électricien. Dès lors la gestion de la maison et des enfants lui revient et elle s’y dévoue entièrement. Elle aura accompli un travail remarquable. C’était elle l’initiatrice, l’organisatrice, celle avec les idées. Elle a soutenu et encouragé ses enfants, tout était possible : les études, les loisirs, les activités parascolaires, camps d’été ou voyages.

 Nos parents sont demeurés unis et amoureux, tout en ayant chacun leurs intérêts : voyages et sorties culturelles pour l’un, chasse et pêche pour l’autre, et ont su créer une belle harmonie entre la vie de famille et la vie de couple. Féministe et indépendante avant son temps, elle a toujours su se garder du temps pour elle.

 Dotée d’une grande ouverture d’esprit, tout ce qui était contemporain l’intéressait : la musique, le design, l’architecture, la danse, le théâtre, la mode, tout chez elle était tourné vers le nouveau. Longtemps fidèle au Festival des Films du monde de Montréal et au Festival Montréal en Lumière, en plus de ses abonnements dans plusieurs théâtres, elle n’hésitait pas à aller au cinéma ou au restaurant seule.

 Cruciverbiste, avide lectrice de romans policiers mais surtout de journaux auxquels elle était abonnée depuis toujours (Le Devoir, La Presse et The Gazette), elle se tenait informée sur le monde, rituel observé chaque matin, toute sa vie.

 Elle s’est aussi impliquée dans différentes associations telles que le Musée des Beaux-Arts de Montréal et l’Association Canada-Japon.

 Seule ou en groupe, elle a fait de nombreux voyages au fil des 40 dernières années : Australie, Turquie, Afrique, Europe, Scandinavie, Arctique et le fabuleux Japon.

 Elle a de toute évidence hérité du courage, de la détermination et du goût de l’aventure de sa jeune mère allemande, qui a traversé en paquebot l’Atlantique pour se construire une nouvelle vie au Canada.

Son départ laisse un grand vide et elle nous manque déjà.

La famille recevra les condoléances
jeudi 28 novembre de 14 h à 17 h et de 19 h à 21 h
et vendredi 29 novembre de 9 h à 10 h.
au Complexe funéraire Alfred Dallaire | Memoria
1120, rue Jean-Talon Est, Montréal

Les funérailles se tiendront vendredi 29 novembre à 11 h
à Église de la Visitation
1847, boul. Gouin Est, Montréal

Elle sera inhumée au Repos Saint-Francois d’Assise dans la plus stricte intimité.
Josée et Monik tiennent à remercier sincèrement Dr. Marie-Josée Caron pour son écoute ainsi que l’équipe des soins palliatifs à domicile.
Vos marques de sympathies peuvent se traduire par un don aux Petits frères des pauvres.

 

Dons suggérés :
Les Petits Frères des Pauvres (Lien externe)


Offrez vos condoléances

Partager  

Retour aux avis de décès