Bouchard Maurice

17 juin 1924 – 29 oct. 2000

Un des artisans du développement de l’Université de Montréal. Militant à la Jeunesse ouvrière catholique, il en est le président de 1947 à 1950. Il est alors responsable de la librairie des Éditions ouvrières à Montréal. Il reprend ses études en 1950, d’abord à l’Université d’Ottawa, puis à l’Université de Louvain, en Belgique, où il obtient un doctorat en sciences économiques. En 1955, il devient professeur adjoint et directeur du Département des relations industrielles de l’Université de Montréal. L’année suivante, il passe au Département des sciences économiques où il enseigne durant 30 ans et dont il est le directeur de 1963 à 1965. Il y développe son propre champ de recherche, la théorie microéconomique. En 1963, à l’invitation du ministre des Affaires culturelles, il préside la Commission d’enquête sur le commerce du livre au Québec dont sortira le « rapport Bouchard », qui comprend des recommandations visant à consolider le réseau des librairies et à soutenir l’édition au Québec, et qui contribuera à la mise en place du ministère de l’Éducation. Également disponible, tout au long de sa carrière, à l’appel de la communauté universitaire, il accepte de nombreuses responsabilités administratives. On y apprécie sa sagesse et sa pondération. Secrétaire puis président de l’Association des professeurs de l’Université de Montréal, il est élu à l’Assemblée universitaire en 1967 et y siège jusqu’en 1980. On dit de lui qu’il était un virtuose de la vie universitaire. Le Département des sciences économiques lui confère l’éméritat en 1986. Il a publié des ouvrages à caractère économique, notamment L’économie complètement rationnelle (1992) où il tente de reconstruire une partie des fondements de la science économique moderne. Né à Port-Alfred (aujourd’hui La Baie) le 17 juin 1924, il est décédé à Montréal le 29 octobre 2000.

Retour