Avis de décès

COVID-19 : des services complets et adaptés en ces temps de pandémie

En savoir plus
Claude Beaubien

M. Claude Beaubien
1942 - 2021

À Montréal, le 1er février 2021, est décédé Claude Panet Beaubien à la suite d’une longue et courageuse lutte contre la maladie de Parkinson. Outre ses trois fils Érick, Antoine et Mathieu, il laisse dans le deuil sa petite-fille Lætitia, sa sœur Jeannine (Joaquin Duque, Espagne), son frère Jean-Pierre Luc (Jennifer Kemini, É.-U.), de nombreux neveux et nièces, cousins, cousines et amis. Claude était précédé dans la mort par son père (1986), Claude Panet Beaubien, ingénieur et V.-P. d’Alcan, sa mère (2016), Jeanine Charbonneau Beaubien, comédienne et fondatrice du Théâtre La Poudrière de Montréal et son frère (1975) Andrew Stuart Beaubien.

Né à Shawinigan le 22 août 1942, Claude a fait des études aux Collèges Militaires royaux de Saint-Jean et de Kingston où il a terminé ses études avec succès en génie électrique avec le rang de Lieutenant de la Marine canadienne. Après avoir servi son pays fièrement entre autres à Chypre et dans le Pacifique, il a poursuivi des études en architecture à l’Université McGill et en aménagement à l’Université de Montréal.

Claude a été membre de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain pendant plusieurs années, a œuvré au sein de l’Union des Municipalités du Québec et a eu le plaisir d’octroyer annuellement un prix d’excellence à la mémoire de son aïeul Joseph Beaubien qui fut Maire de la Ville d’Outremont pendant de nombreuses années. Membre du Régiment Black Watch Royal Highland, il portait son kilt avec enthousiasme. Tout au long de sa carrière d’ingénieur et architecte, il a collaboré avec la Marine canadienne comme bénévole dans diverses activités de relations publiques organisées sur des navires de guerre. Ceci lui a valu l’honneur de recevoir le rang de Capitaine de vaisseau honoraire.

Courageux, il a trouvé force et consolation dans la méditation et l’exercice de la danse Tango qu’il pratiquait avec amour. La famille tient à remercier l’équipe de soins des services de neurologie du CHUM pour toute l’attention exceptionnelle qu’on lui a offerts pendant ses nombreux mois d’hospitalisation. Les témoignages de sympathie peuvent se traduire par un don à la Fondation Parkinson du Québec ou à la Société Alzheimer de Montréal.

Compte tenu des restrictions dues à la pandémie de la Covid-19, une cérémonie à sa mémoire sera célébrée à une date ultérieure quand les circonstances le permettront. 

Partager :