Avis de décès

COVID-19 : des services complets et adaptés en ces temps de pandémie

En savoir plus
Léa Brakier

Mme Léa Brakier-Gingras
1940 - 2021

À Montréal, le jeudi 21 janvier, à l’âge de 80 ans, est décédée paisiblement à la maison Léa Brakier, épouse de feu Gabriel Gingras.
Elle laisse dans le deuil ses deux enfants Bruno Gingras (Manuela Marin) et Isabelle Gingras (Christian J. Gagnon), ses petites-filles adorées Lilou et Anaé Gagnon, sa famille au Québec, en Belgique et en Israël, ses collègues complices du Département de biochimie de l’Université de Montréal ainsi que de très bons amis.

Léa a eu une carrière passionnante, au cours de laquelle elle s’est particulièrement intéressée au fonctionnement des ribosomes. Ses travaux liés à la mise au point de médicaments anti-HIV ont été qualifiés d’une des 10 découvertes les plus importantes de 1997 par le magazine Québec Science. En 2002, elle a été nommée membre émérite de l'Association francophone pour le savoir (Acfas). Bien qu’elle ait officiellement pris sa retraite en 2002, Léa est demeurée impliquée au Département de biochimie de l’Université de Montréal jusqu’à la fin de ses jours.

Son intelligence, sa chaleur et sa sensibilité nous manqueront à tous.

***

Léa Brakier a pu vivre ses derniers moments à la maison, entourée des siens. En sa mémoire, un don à la Société de Soins Palliatifs à domicile du Grand-Montréal serait apprécié. En raison des circonstances particulières, un hommage lui sera rendu ultérieurement.



En guise d'hommage à Léa, voici un morceau d'orgue joué par Bruno: le choral “Herzlich thut mich verlangen" ("Ardemment j'aspire à une fin heureuse”), BWV 727,
de Jean-Sébastien Bach.



Partager :