Retour aux avis de décès

Louise Brais Vaillancourt CM

1926 – 2020

 

UNE FEMME DE TÊTE, UNE FEMME DE CŒUR, UNE FEMME DE FOI.

Louise B. Vaillancourt était la fille ainée de Louisette Doré et de l’Honorable François Philippe Brais. Elle nous a quitté le 11 mai 2020 après une longue cohabitation avec la maladie d’Alzheimer et une courte bataille avec la Covid-19. Elle est allée rejoindre là-haut son mari et «Darling», Paul Vaillancourt Jr.

Cette femme de tête a été une des premières femmes nommées à un conseil d’administration au Québec. Elle a siégé aux CA de la Banque Nationale pendant 21 ans, Bell-Canada / BCE (22 ans), Carling O’Keefe Ltée, F. W. Woolworth, Axa Assurances, la Bourse de Montréal, l’Université du Québec, le Conference Board du Canada, l’Université de Montréal, Air Canada et Énergie atomique du Canada.

Elle a aussi été membre de l’Institut Niagara, membre du CA de l’Institut de recherches cliniques de Montréal, de la Fondation Armand-Frappier, du Centre national des arts et de la Fondation de Pointe-à-Callière.

Femme de cœur, elle s’est impliquée dans ce qui s’appelait à l’époque la Clinique BCG de Montréal, devenue par la suite l’Hôpital Marie-Enfant. Entre autres, on lui confia la planification et la mise en chantier d’un projet de construction qui doublait la surface de l’Hôpital. Cette construction se termina en respectant les échéanciers et les budgets ! Elle fut nommée au CA et élue présidente du Conseil d’administration par la suite.

Puis, ce fut au tour de l’Institut Vanier de la famille, fondé par le Gouverneur Général et Madame George Vanier, de l’inviter à se joindre à son conseil. Membre du CA et ensuite présidente de l’Institut, elle y a siégé pendant 13 ans. Pour elle cette implication a été importante : ce furent des années très enrichissantes, à la fois sur le plan intellectuel et sur le plan humain.

Au cours des années, Maman a reçu de nombreuses décorations et citations pour son implication dans la communauté et dans le monde des affaires.  Nous n’en nommerons que trois : l’Ordre du Canada en 1984, le doctorat honoris causa qui lui a décerné l’Université du Québec en 1989 et, en 2012, la Médaille du jubilé de diamant de la Reine Elizabeth II pour son travail auprès de l’Institut Vanier de la Famille.

Femme de foi, elle a représenté, à la demande de l’Archevêque de Montréal, le Saint Siège à la Conférence mondiale du transport aérien en 1994 et, en 1995, elle accepta la co-présidence du synode diocésain de Montréal.

Maman disait souvent qu’aucun individu ne vit en vase clos. Tant les défis qu’elle a surmontés que ses réussites ont été réalisés en travaillant avec des gens extraordinaires. Elle a pu admirer la probité et le respect des valeurs de la grande majorité de ses collègues et elle y a créé des amitiés merveilleuses.

Dès le tout début de cette aventure corporative, sociale et humaine, son mari l’a encouragé, supporté et même financé par moment. Pour un homme de sa génération, Papa avait une ouverture d’esprit hors de l’ordinaire et tout un sens de l’humour !

Elle laisse derrière elle, ses enfants Michèle (Jean René de Cotret), Louise (Pierre-Yves Châtillon), Marie et Paul III (Birgit Fliege); ses petits-enfants Dominique et François René de Cotret (Orli Yatziv), Isabelle et Claude-Édouard Châtillon (Natacha Mérindol), Julie, Heïdi et Paul Vaillancourt IV; ses arrières petits-enfants Gabriel, Alexandre et Arthur; ses sœurs Michelle Brault et Lucille Brais Preston; plusieurs nièces et neveux; son accompagnatrice, Belen Canella, devenue sa meilleure amie au cours des années de maladie; et tous les ami(e)s qui l’ont accompagnée au long de cette grande aventure qu’est la vie.

Un merci spécial aux préposées et infirmières de Place Kensington qui l’ont aidée et soignée avec gentillesse et professionnalisme durant toutes ses années de cohabitation avec la maladie d’Alzheimer. Merci également au Dr. Iny pour ses délicatesses à son égard et aux nôtres au cours des derniers temps.

Une célébration de sa vie se tiendra à une date ultérieure. Pour ceux qui aimeraient souligner son passage dans leur vie, un don à la mémoire de Maman à la Société Alzheimer, à l’Institut Vanier de la famille ou à la charité de votre choix serait apprécié.


Offrez vos condoléances

Partager  

Retour aux avis de décès